© 2019  Coders06. 

Ski ALPIN

Descriptif

Les sorties proposées sont en général d'une journée organisées dans les stations de notre département.

Niveau est très homogène du fait de l’encadrement réduit. Il s'adresse aux bons skieurs.

Toutes les sorties sont encadrées par un animateur (instructeur) titulaire d'un brevet national délivré par la Fédération Française de la Retraite Sportive (FFRS).

L'équipement

Les skis

Ils doivent être obligatoirement "taillés paraboliques" pour qu'ils soient adaptés aux pistes telles qu'elles sont "travaillées" actuellement.

C'est encore plus vrai pour l'animateur qui doit mener le groupe dans des trajectoires modernes, précises, conduites de manière "coupées" (on dit maintenant "carvées") et non dérapées. Les skis vieux de plus de 10 ans ne sont plus adaptés aux pistes modernes, ils dérapent et sont instables (neige de culture). Il y a risque de chute.

Les bâtons

L'appui sur les bâtons au moment de la préparation du virage (appui qui venait en complément de l'appui sur le ski aval) est de moins en moins important. Dans les trajectoires carvées, il est même absent.

De ce fait, les dragonnes n'ont plus leur utilité. De plus, il faut constamment les enlever et les remettre aux remontées mécaniques.

Il est conseillé la suppression pure et simple des dragonnes. Une bonne tenue dans la main est suffisante. En cas de chute, le bras ne reste pas prisonnier du bâton et on évite beaucoup de traumatismes des poignets, des épaules et même des coudes. Il arrive même qu'un bâton qui se plante devant soi entre violemment en contact avec la cage thoracique.

Le casque et le masque

Le port du casque est fortement conseillé. Les casques sont devenus esthétiques, légers, confortables et comportent des aérations réglables.

Il faut également conseiller le port du masque. Il est anti U.V., antibuée et adapté au port des lunettes de vue. Il évite les larmes qui réduisent la visibilité. Il améliore la luminosité en cas de brouillard ou de "jour blanc".

La pratique de l'activité

Alternance efforts-repos

En ski alpin, l'échauffement se fait avant la première descente (en-haut de la première remontée) et se poursuit par une descente lente avec exagération des gestes techniques.

Le retour au calme commence au cours de la dernière descente, qui se fait lentement sur une piste facile. Les étirements peuvent se faire en fin de piste, encore en tenue de ski s'il fait beau. Sinon, il faut s'adapter aux conditions de fin d'activité (parking, car, salle de gym en structure d'hébergement, etc...)

Entre ces deux moments, les temps de repos et de récupération se font naturellement par des arrêts en cours de descente et surtout sur les remontées mécaniques (préférez  les remontées portées).

La petite pâte de fruit et la gorgée d'eau aident bien aussi.

Adaptation aux seniors

Comme dans tous les autres sports, les capacités techniques et l'endurance sont très différentes. Il est donc indispensable de faire des groupes de niveaux. C'est encore plus vrai pour les sports de déplacement rapide. Il faut savoir choisir les pistes et leur enchaînement en fonction du niveau technique, du nombre de personnes, de la fréquentation, de la qualité de la neige, de l'ensoleillement, etc... et surtout de la fatigue, qui chez les seniors comme chez les enfants, arrive d'un coup, sans prévenir.

D'une manière générale, il faut toujours commencer par des pistes faciles, aller crescendo et terminer par des pistes faciles.

S'il y a un arrêt pour le repas de midi, il faut tout recommencer l'après midi.

Sécurité

Pour les participants: munissez-vous de votre passeport santé, de votre carte d'identité, de votre carte vitale, votre licence et des numéros de téléphone de contacts.

Une paire de radio type talkie-walkie est recommandée entre l'animateur et le serre-file.